Saturday, October 6, 2012

Reflexions sur le Patriotisme

Les evenements de la premiere moitie du siecle dernier ont marque a jamais l'histoire du monde. Les 2 grandes guerres mondiales ont fait beaucoup de victimes dans tous les camps. Ces evenements, dit-on, appartiennent desormais a l'Histoire du monde, au passe. Tirons-en les lecons et allons de l'avant, n'est-ce pas? Etudions le passe et analysons les faux-pas collectifs de facon a progresser dans un monde meilleur a l'avenir. L'Histoire, si elle est bien etudiee, est tres instructive. En effet, un de mes aphorismes (si je puis me permettre une telle audace) est justement que "L'Histoire est la plus patiente des enseignantes, elle se repete autant de fois qu'il est necessaire pour que la lecon soit retenue a jamais". Cette personification de l'Histoire a pour objectif d'illustrer le fait, que l'Homme au sens large, est un bien mauvais eleve. La retention de la lecon ne dure pas une seconde de plus que la memoire de la douleur resultant de la catastrophe, qui fut le sujet meme de cette lecon. Suivant cette logique, comme apres la guerre vient ineluctablement la paix, il est donc concevable de comprendre qu'apres la terreur causee par l'insecurite, vient la complaisance resultant de la restoration de l'ordre et de la securite. Est-ce la conscience collective qui a la memoire courte, ou l'individu composant cette collectivite? Qui, de la collectivite ou de l'individu, influence l'autre? Il est difficile de le discerner avec certitude. Peut-etre est-ce pour cela que, tout au travers de l'Histoire, les agissements d'un gouvernement furent souvent consideres a tort, comme representatifs de la pensee collective du peuple qu'il represente. Apres tout, "qui ne defend, consent", n'est-ce pas? Ce qui est souvent oublie, c'est que tous les gouvernement ne sont ni plus ni moins, qu'un petit groupe d'individus qui prennent des decisions dont les consequences seront subies par le reste de la population. Une minorite decidant pour la majorite. Ce fait est trop souvent ignore. Un peuple, comme tout groupe d'individus, possede une conscience collective. Cette conscience, se detache en quelque sorte de celle des individus qui composent le groupe. Cette "conscience collective" est capable, comme toute conscience, d'eprouver des emotions telle que la honte, la fierte, la colere, la terreur. L'Histoire nous l'a demontre au travers des temps et des civilisations passees. Bien des dirigeants de nations ignorerent a leur peril ce fait: Les actes de ceux qui regnent entrainent des consequences imprevues, subies par le peuple qu'ils gouvernent. La reaction de  ce peuple a ces consequences est souvent contraire a toutes attentes.


La premiere guerre, la Grande Guerre, la guerre qui mettra fin a toutes les guerres, fut la plus meurtriere de l'histoire de l'Europe, ravageant les populations de France et de ce que deviendra l'Allemagne, tuant 1 personne sur 10 a l'epoque. Les allies remporterent une victoire sanglante sur les "Germaniques", ce peuple guerrier a qui il fallut donner une lecon afin qu'il n'entretienne plus jamais de dessein de domination Europeenne. Il fallait detruire son moral, pensait-on, l'humilie, le forcer a s'agenouiller devant les vainqueurs  et a capituler en courbant l'echine. Il fut decide d'en faire un exemple pour toutes les nations belliqueuses. Le message etait simple, il ne sera tolere aucun empietement sur les territoires souverains d'autres nations. Comme le peuple "Germanique" etait si rigoureusement militaire dans son mode de vie. Comme il etait, en fait, si craint, par les autres nations. Il fut decider, de le maintenir sous le joux de  l'endettement, de la culpabilite, du mepris et de l'arrogance des vainqueurs. Particulierement par les vainqueurs qui, jusqu'a la derniere minute, se voyaient vaincus. La victoire inesperee est un baume merveilleusement hilarant et vindicatif, qui panse et anesthesie les blessures et douleurs physiques et morales causees par les horreurs de la guerre.






Signature du Traite de Versailles
Les Politiciens qui dirigeaient les nations alliees a l'epoque, n'etaient vraisemblablement pas plus intelligents et tout aussi imbus d'eux meme que ceux d'aujourd'hui. Le resultat de cette imbecilite collective, nous donna le "Traite de Versailles" du 28 Juin 1919.
Tous voulurent donner une lecon exemplaire aux vaincus, c'est a dire aux dirigeants des nations qui oserent declencher la guerre et  qui furent responsable de toutes les souffrances que vecurent les peuples des allies. La France, etant la nation dont le peuple avait le plus souffert, etait, au travers se son representant en Chef, Mr Clemenceau, la plus vindicative et donc la plus vehemente dans ses revendications. Clemenceau voulut imposer aux Prusses et a leurs allies, de tres lourdes sanctions financieres pour financer la reconstruction de son pays,  completement detruit. On peut difficilement lui en vouloir.

Les annees qui suivirent donnerent a l'Europe Occidentale et aux US, les "Annees Folles".  Le Boom economique, l'explosion de la bourse, la reconstruction, relancerent les economies des pays allies vainqueurs. C'etait l'euphorie generale, la paix, l'abondance. Ce qui anesthesia les douleurs des horreurs de la guerre, engendra l'insouciance et la complaisance. Tout allait a ravir pour les populations Francaises, Britannique et Nord Americaines.

Pendant ce temps la, dans la "Nouvelle Allemagne", les sanctions imposees, effrondrerent une economie deja aneantie par le financement d'une guerre onereuse en capital humain et financier. L'etat fit ce que fait beaucoup de dirigeants ayant acces a la planche a billet, c'est a dire qu'elle injecta le serpent monetaire de l'economie allemande, d'une dose demesuree de billets de banque fraichement imprimes, diluant ainsi la valeur de la monaie nationale. Ceci eut pour resultat une inflation proportionellement demesuree. J'ai vu, il y a quelques annees, une vieille photo d'un allemand portant un sac de farine, d'environ 60cm x100cm, rempli de coupure de billets de banque pour un montant de plusieurs millions de Marks, faisant la queue devant un magasin pour y acheter un peu de lard. La legende de la photo indiquait que le contenu du sac ne couvrirai qu'a peine, le cout d'un kilo de Lard. La viande de boeuf etait non seulement hors de prix, mais non disponible. Le peuple Allemand etait ouvertement moque dans la presse internationale, dans les satires de bande dessinees des journaux  Europeens, et meme au cinema ou le Mechant Prusse avec son Casque a pointe etait souvent ridiculise. 

Comme dans toutes situations extremes, l'opportunite existe. En cas de penurie de presque tout ce qui est essentiel, ceux qui, par leur ingeniosite, leur talent commercial et leur travail acharne, parvenait a se procurer quelques denrees pour en faire le commerce, devenait rapidement aise. Leur richesse s'accrue d'autant plus rapidement qu'ils savaient placer leur argent en devises etrangeres,  refugie donc de la devalorisation causee par l'extreme inflation, Le besoin etait tel que tout se vendait pour une bouchee de pain, litteralement. Ceux, pour qui leur capital n'etait pas soumis aux pressions inflatoires, parce qu'il etait en devises etrangeres, purent donc, n'etant pas dans le besoin, s'approprier, a des prix plus que derisoires, des biens immobiliers, commerciaux et industriels.  L'ecart entre le "Riche" et le "Pauvre" Allemand s'accrut a une vitesse vertigineuse en moins d'une decennie.

Des la fin des annees 20 et debut des annees 30, l'economie Allemande commenca a se redresser, alors que celles du reste des Pays Europeens et de L'Amerique du Nord ralentissaient dangereusement. La grande majorite du peuple Allemand restait, malgre tout, extremement miserable, humilie  et effervescent  de colere. On leur avait fait payer personnellement la folie de leur dirigeants. Ils etaient meprises par le reste du monde et, par reflexe, meprisaient tout ceux qui ne partageaient pas leur condition, Ils en voulaient a leurs voisins Europeens, mais aussi a leurs compatriotes  qui avaient reussit a arracher l'opportunite de la misere de leur peuple. La Societe Allemande de la 3e decennie du siecle dernier etait semblable a une cocotte minute sous extreme pression, fusant de vapeur, faisant retentir le sifflet de sa soupape de securite, comme une alarme stridente avertit de l'imminence de l'explosion.


Sur ce fond de cadre, entre en scene, Hitler. C'est un eberlue assoiffe de pouvoir, dote d'une extreme intelligence malgre son derangement de psychopathe. Il reste malgre tout un habile manipulateur de foules et de l'opinion des masses. Toute cette fureur, cette energie est sous le point d'exploser et de reduire en cendre a nouveau cette Allemagne renaissante. Cette intense crise ne devrait pas etre "gaspillee". Il savait que pour l'exploiter sans danger, il faudrait la laisser echapper un peu de pression, de facon controlee, la canaliser, lui donner une cible et ensuite une raison d'etre. Il faudrait donner au formidable peuple Germanique, un but, un ideal pas tant a suivre mais plutot a atteindre. Il nota que parmi les "nantis", beaucoup  d'entre eux, mais pas du tout la majorite (bien au contraire), etaient juifs. Il nota egalement que les evenements resultant de la derniere guerre, alimenterent les sentiments xenophobes de la populace, qui avait du mal a subister alors que leurs voisins a l'Ouest vivaient, par contraste dans l'opulescence. Pour harnasser l'energie de la rage du peuple Allemand, il fallait a Hitler, lui donner une raison. Il la trouva dans le document du Traite de Versailles. Il fallut aussi lui donner une cible; celle de l'etranger au dela ainsi qu'au sein de ses propres frontieres. Une cible qui devrait avoir une logique. Une cible qui justifierait cette rage. Une cible qui semblerait etre la source de toutes les "Injustices" subies par le Peuple Allemand. Une cible qui attiserait tous les feux de rage, ceux de la xenophobie, de l'envie et du racisme. Il fallut rouler en un seul ennemi tous les "Mechants" de la petite histoire cauchemardesque qu'ils vivaient personnellement depuis la fin de la guerre. Hitler leur donna le "Grand Mechant Juif". Ce dernier n'etait pas Chretien (evidemment), pas misereux, pas "Chez Lui" mais plutot "Chez Eux", pas des leurs physiquement, ni culturellement, ni spirituellement et moins encore historiquement. C'etait la cible parfaite. Il suffisait de rajouter quelques petits coups de pinceaux pour paufiner le portrait de l'Ennemi Public Numero Un ideal. Il les affubla de tous les defauts comme ceux de l'avarice, du manque d'hygiene, de la mechancete, de la cruaute et par dessus tout, de l'impurete raciale qui souillait la noblesse et la puissance naturelle de la Race Allemande. Comme il n'existait pas de Race "Allemande" il lui attribua celle de la Race la plus opposee physiquement a celle des Juifs: La Race Aryenne des contrees Nordiques telles que la Scandinavie. Elle correspondait mieux aux canons de beaute de l'epoque, de quoi rendre au peuple Allemand sa fierte, son orgueil nationale. Comme s'il suffisait d'etre de "pure souche" Allemande pour faire partie de cette race de Geants au tein immacule, aux cheveux d'or et aux corps d'athletes.

Les Juifs, proclamait-il, etaient la source de tous leurs ennuis. "Ils sont les plus grand manipulateurs de tous les temps. Ils controlent tout. Les Medias qui vous humilient au travers du monde, les banques qui vous accablent d'interet journaliers et vous prennent jusqu'au dernier centime sans compassion. Ils sont immisces au sein de tous les gouvernements etrangers, sont les parasites qui affaiblissent le "Stock" raciale Aryen de la Belle Allemagne. Il lanca d'abord la guerre des classes, les Riches contre les pauvres, (selon lui tous les Juifs sont riches). Vint ensuite la guerre contre tous les etrangers, memes les Juifs Allemand sont etrangers selon Hitler. Puis, la cerise sur le gateau, la guerre religieuse, pas par fanatisme religieux de sa part, mais pour puiser dans la passion spirituelle viscerale de la populace Allemande, largement chretienne, qui retenaient un peu des vestiges emotionnel du Saint Empire Catholique et des Chevaliers Teutons.



Hitler tira sa puissance de l'energie du peuple Allemand, attisee par le renouveau de l'orgueil national, allumee par l'humiliation, encore cuisante, infligee par ces etrangers du dela de leur frontieres. De cette nouvelle ardeur et de l'energie qui en decoulait d'autant plus, il unifie a nouveau l'Allemagne et lui donna un but, commun a tous, un effort commun a tous: L'effort de la Guerre. Une  guerre quasi-sainte, avec pour objectif de liberer l'Europe du fleau Juif, et de tous les autres parasites egalement, tels que les Romanichels, les Homosexuels, et, pour aller plus vite, de tout ce qui ne ressemble pas, de pres ou de loin, a un "Bon Aryen" [jeu de mots uniquement valable dans la langue de Moliere]. Hitler profita donc du "Ras-le-bol" general de la population. A tort ou a raison, logique ou pas, une population entiere ne peut etre poussee a bout que jusqu'a un certain point, au dela duquel la cocotte minute proverbiale explose, sans crier gare. Hitler sut agiter la cocotte pour faire monter la pression et en controlla l'explosion a son avantage.

Crash boursier de  Juin1929.
La foule devant le NYSE
Une mere de famille Americaine
migrant d'un Etat a l'autre
Les annees trente apporterent la grande depression aux Etats-Unis. Celle-ci bien vite envahit l'Europe, sauf peut-etre l'Allemagne, qui sous la direction d'Hitler, etait en plein boum economique. Voyez vous, le mouvement Hitlerien est paradoxale dans le sens qu'il saisit l'excuse du Nationalisme, [surgit de la volonte du peuple d'exorciser l'humiliation soufferte aux mains des voisins Europeens et de leur allies], pour justifier la politique Socialiste de son gouvernement. Car il s'agit bien de Socialisme, ne vous leurrez pas. Le gouvernement d'Hitler, sous pretexte de laver l'affront des ennemis, et pour soutenir l'effort de guerre, s'empara des outils de productions, c'est a dire des Industries privees de la nation. Il commenca par la confiscation des Biens Juifs, puis nationalisa tout ce dont il avait besoin, le declarant d'interet national, ou plutot imperial, car il declara la naissance du IIIe empire, le troisieme "Reich" et s'arreta juste en deca d'emuler Napoleon qui lui se sacra Empereur. Il se contenta d'etre le Leader de l'Empire: "Le Reich Fuhrer".

La Resistance Francaise s'organise
Le reste de l'Histoire vous la connaissez bien, c'est l'arrivee de la 2nde Guerre Mondiale.  L'Allemagne, alliee a l'Italie fasciste de Mussolini et a l'Empire du Soleil Levant, envahit toute l'Europe, et, jusqu'a ce que les US n'entrent dans en lice, mit le monde entier a genoux la tete baissee, resigne a recevoir le coup de grace. Le peuple Francais a son tour, fut humilie, reclasse au rang de citoyen de 2nde, voire de 3e classe, et comme tout peuple opprime, retint son mal en patience, laissant la pression monte calmement, s'organisant dans l'ombre, pliant l'echine juste ce qu'il faut pour ne pas se faire remarquer, serrant les dents pour ne pas mordre, et les poings serres dans les poches. Il attendait  a son tour, l'opportunite de l'explosion de la "Cocotte Minute". La France occupee, illuminee par les feux de la gestapo et des authorites Allemandes obeissait pour survivre, de facon a combattre un autre jour. La resistance s'organisait. La France des Allemands masquait parfaitement la France des Francais. Celle du marche noir, celle des maquisards et des resistants des grandes villes qui operaient dans l'ombre dans les coulisses, et a l'insu des collabos et des envahisseurs.

8 Mai 1945
Kherata, 8 Mai 1945
Les Francais ont vecu des deux cotes de la barriere successivement. D'abord comme peuple oppresse, soumis par la force pendant la seconde guerre mondiale. Puis comme oppresseurs soumettant par la force des armes leur volonte et leur regime en tant que colons en Afrique du Nord et ailleurs. Ce role d'oppresseur, qu'ils reprochaient justement aux Allemands quelque semaines plus tot, leur fut rappele juste apres la seconde guerre mondiale, le jour meme de la cessation des hostilites, Le 8 Mai 1945. Ce jour la, dans les territoires Francais de l'Afrique du Nord, et en Algerie en particulier, parmi les defiles de victoire, un incident a mal tourne qui a mis le feu aux poudres. Un autre peuple se sentant opprime, participa malgre tout aux celebrations d'une victoire qui n'etait pas la sienne, mais celle de son "Opresseur", dans un elan de zele ou d'euphorie sous l'evenement, il fit l'erreur de defiler en montrant ses propres couleurs. Qui sait, peut etre uniquement pour montrer que malgre tout, la victoire fut accessible, grace a leur participation egalement. Erreur de jugement? Peut-etre, peu importe. Ce qui compte, fut ce qui s'ensuivit. Un ou plusieurs imbeciles charges du maintien de la "paix" et de l'ordre, et a la vue des tensions des dernieres annees au Mahgreb, pensa judicieux de montrer force en sortant son arme de service et d'en menacer les defileurs. Ces derniers,  peut-etre, surpris par cette reaction, reagirent eux-meme par l'indignation et la colere en bravant l'imbecile et son arme. Les coups de feu ne se firent pas en l'air, le sang coula d'un cote d'abord, puis de l'autre. Ce fut ensuite l'hemorragie et rien ne put etre fait, bien au contraire. Il y eu un massacre des Colons. Les grands moyens militaire arriverent de la metropole pour l'occasion, pour reprendre le controle de la situation. Ils etaient tout frais de leur "Victoire" de la derniere grande guerre. On tenta de retablir le calme par la force et l'erradication systematique des "dissidents". Il y eu a nouveau un Massacre, mais cette fois ci, ce furent les Algeriens qui furent massacres. Ce qui provoqua bien entendu l'effet inverse de ce qui etait souhaite. Les choses allerent de mal en pis et la guerre d'Algerie s'ensuivie quelques annees plus tard.

Algeriens fusilles


La Guerre d'Algerie marqua la fin du Colonialisme Francais. Les anciens territoires et colonies, sacres nouveaux etats independants, se gererent tant bien que mal. La revolte militaire, fut suivie par la revolte culturelle ou tout les vestiges de la colonialisation furent rejetes en bloc. Les Colons Francais furent chasses comme des malpropres, comme des brigands. lls rentrerent en France, en Metropole. Ce pays qu'ils ne connaissaient pas, ils se sentirent exiles, chasses de chez eux. ils rentrerent, vides, nus, une main derriere et une main devant, sans rien d'autre que leur nationalite et a peine leur langue pour les rattacher a cette contree froide  et inconnue qui etait desormais leur terre de refuge. Hais par les Arabes qui les ont chasses, meprises par leurs compatriotes continentaux, ils devaient repartir de rien, se reconstruire completement. Beaucoup repartirent pour l'etranger, preferant rester Francais expatries, voir exiles, plutot que de faire face a ces "Etrangers" Compatriotes de la Metropole avec qui ils ont si peu en commun. Suffisemment sont restes et s'adapterent a la vie continentale, mais garderent malgre tout cette amertume au fond de leur ames. Cette deception profonde qui ne peut etre ressentit qu'a la suite d'une trahison des plus ignobles. Cette aversion viscerale se transmis aux generations suivante. La mefiance de l'arabe etait passee dans les genes. Conversement, le Nord Africain, ne put jamais completement pardonner au Francais de lui avoir donner l'appartenance a ce grand Pays d'Europe, de lui avoir donner la nationalite dont il aurait put etre fier, mais sans jamais lui en donner la dignite. Faisant du Maghrebin un citoyen de 2e classe. Apres s'etre battu au cote de son "compatriote Francais" pour liberer la France du joug germanique, il fut, aussitot la victoire declaree, relegue immediatement au rang de bete de somme, qu'il faut nourir et loger par la force des choses, et ensuite le mettre au travail. Cette haine pour le Francais, pour le Blanc resta ancree dans leur ames, dans leur regard, dans leur tripes. Ce sentiment profond et caustique fut egalement transmis de generation en generation.

La puissance economique des colons disparue, la reconstruction sans aide fut faite tant bien que mal. L'economie des nouvelles nations d'Afrique du Nord chuta effroyablement. La reconstruction de la France, meme 20 ans apres la fin de la Seconde Guerre Mondiale continua. La penurie de la main d'oeuvre en France forca l'ouverture des portes Francaises a l'immigration de l'Europe du Sud et surtout aux anciennes colonies d'Afrique. Les Nord-Africains, ceux la meme qui avaient chasse les Colons Blanc de leur pays, arriverent par vagues successives depuis les annees 50 jusqu'a aujourd'hui.  Ils vinrent chercher ce qu'il ne trouvaient plus dans leur nouveau pays flambant neuf, du travail, une vie stable et equilibree pour eux et leur familles. Ils arrivent avec leur coutumes, leur langue et leur habitudes. Ce ne sont pas les meme Arabes qui subissaient "tranquillement" les rigueurs du regime Francais. Ce sont des Nord Africains emigres de leur pays, venu en France pour raisons economique uniquement. Ils apporterent avec eux leur amertume et leur antagonisme et se heurterent a l'amertume et l'antagonisme de ceux qu'ils avaient chasses, les "Pieds Noirs". Venant des meme terres, ils se sentir moins mal a l'aise dans les meme regions, celles qui leur permettaient de redemarrer economiquement par leur urbanisation et opportunite economique, et/ou celle dont le climat culturel et geographique  etait le plus proche de ce qu'ils avaient quittes. Cette cohabitation forcee ne resolut en rien la gene entre ces deux groupes, bien au contraire, elle l'attisa au fur des annees.


Aujourd'hui la population musulmane en France et en Europe a multiplie par 10 depuis la fin de la derniere guerre mondiale. Ce segment de la population s'identifie de plus en plus aux traditions et coutumes de l'Islam et de moins en moins a la culture de leur pays. Ce n'est plus un groupe d'immigres d'Afrique du Nord, mais des Francais a part entiere, de souche arabe, mais nes en France, et ce pour certains, depuis 3 generations. Hors ces derniers sont moins adaptes socialement a la communeaute Francaise que ne l'etaient leur Grands Parents, recemment arrives du Mahgreb. Cette population a creer sa propre culture en France, une culture liee a l'Islam spirituellement mais dissociee de la culture de leur pays d'origine, differant egalement de celle de leur compatriotes Francais non-musulmans.


L'Islam meme a change au cours des 40 dernieres annees. L'education et la globalisation culturelle menacait de le faire disparaitre. Les jeunes etudiants s'occidentalisaient de plus en plus et suivaient de moins en moins, les strictes coutumes et rigueurs d'une religion dont les edits et decrets issus de leur origine moyennageuse, ne s'adaptait plus aux temps modernes et a la culture occidentale. Les femmes notamment, celles qui influence les nouvelles generations, n'etait pas tres attiree par des coutumes restrictives et brimantes, vis a vis d'elle. Le seul moyen pour sauvegarder l'identite religieuse, selon les Imams et grands Leader spirituels au Moyen Orient et ailleurs dans le monde Musulman, fut naturellement, de radicalise, la religion. Un retour de plusieurs siecles en arriere, apporterait, penserent-ils, la structure et le controle necessaire pour la survie de la Religion. Le plus grand ennemi de cette culture etait evidement, une femme musulmane eduquee, liberee, independante et surtout influente sur les generations des futurs musulmans. Encore une decision prise par un petit groupe de dirigeant, imposant leur volonte de minorite a la vaste majorite du groupe.  La radicalisation se fit petit a petit. D'abord parmi les population locales au Moyen Orient, en Afrique et en Asie, puis petit a petit, les Imams suivirent leurs fideles dans les mouvements d'emigrations. Peu a peu, l'Europe et l'Amerique du Nord, vit surgir des mosquees, de partout, une ferveur religieuse dans leur population musulmane locale, que personne n'avait vu auparavent. Les signes exterieurs de cette religion devint de plus en plus visible, particulierement chez les femmes, avec le port du voile qui apparut en France, il y a moins de 10 ans chez les jeunes filles nees en France. Desormais, il est courant de voir non seulement le chale ou le foulard cachant la chevelure, mais l'extreme de la rigueur vestimentaire de l'Islam, jusqu'a recemment uniquement vu en Afganistan, la Burka. Qui aurait penser il y a 20 en arriere que des femmes couvertes de la tete aux pieds, seraient vues dans les rues d'Europe et d'Ameriques du Nord, presque aussi couramment qu'une femme en mini-jupe? Il y a 15 en arriere, tres peu de gens avaient entendu parler de la Burka. Le conflit avec l'Afganistan resultant de l'attaque du 9 Septembre a New York, mis la Burka a la une de tous les journaux. Depuis, on la voit de partout. L'Arabe


Strasbourg 1980

Strasbourg 2012

La population Musulmane Francaise, n'est donc plus un groupe d'immigres. C'est devenu un segment de la population Francaise a part entiere. Une communeaute Musulmane Francaise depuis 2 a 3 generations. La puissance de son nombre, renforcee de sa nationalite Francaise lui donne un poids politique considerable. Une arme redoutable qu'elle commence a manier habilement. Elle comprend qu'elle peut legalement s'imposer a ses voisins. Qu'elle peut legalement changer les coutumes du pays d'accueil, de changer les moeurs petit a petit. Elle comprend que les lois Francaises du respect de la liberte de chacun, de la liberte d'expression est un outil des plus utile pour s'assurer sa place en France, en tant que Francais a part entiere, tout en gardant intacte son identite musulmane. Le choix que cette communeaute fait sciemment, celui de se demarquer si visiblement du reste de leur compatriote non-musulmans, antagonise ces derniers. Cette attitude ne rassure en rien les non-musulmans qui voient, le meme phenomene se passer dans les pays voisins. Un population musulmane croissante dans tous les pays occidentaux, qui ne s'identifie pas a la culture du pays d'accueil mais a sa culture spirituelle. Ces groupes de communeaute s'identifiant les uns aux autres comme un groupe homogeneise par l'Islam et leur condition d'immigres et de descendants d'immigres. Tous unis en une seule communeaute Islamique mondiale. S'identifiant d'abord comme musulman, et seulement ensuite et que du bout des levres, comme Anglais, Francais, Suedois, Belge, Allemand ou Suisse. A nouveau la pression de la "Cocotte minute" commence a monter du cote des Non-Musulmans des pays d'accueil. Mais qui sait, si cette meme pression ne monte-t'elle pas egalement du cote des jeunes et surtout des femmes musulmanes qui sont, en fait, les premieres victimes de cette radicalisation de l'Islam? Encore une fois, une minorite de dirigeants religieux, en choisissant la radicalisation de leur religion, imposent leur volonte a la grande majorite de leur fideles. Tot ou tard, l'explosion aura lieu. Il reste a savoir laquelle des deux Cocotte Minute explosera avant l'autre.

Ne vous meprenez pas sur mes propos. Je ne porte aucun jugement. Je ne veux que faire part de mes observations, car le meme phenomene se passe aux USA et au Canada. Chacun des pays industrialises occidentaux mene depuis  des annees une campagne du Politiquement correct. La peur d'offenser le moindre individu, fait qu'on n'hesite pas a imposer des conditions des plus offensives a la majorite de la population. La sentiment de culpabilite de "l'Homme Blanc" est exploite au maximum, par les minorites qui n'hesitent pas a brandir l'etendard du racisme, des la moindre contrariete.  La population non-musulmane de chaque pays, se sent repoussee, bousculee, a l'impression [vraie ou fausse] d'etre opprimee par son gouvernement au profit de ce segment de plus en plus important de la population que sont les Musulmans. Un climat de gene, de malaise s'installe et s'alourdit de plus en plus. La pression commence a monter chez ceux qui se sentent oppresses. Pardoxalement, aujourd'hui, les 2 groupes ressentent la meme chose. Les 2 se sentent oppresses par l'autre groupe, ce qui creent une ambiance d'autant plus dangereuse. Ajouter a la mixture explosive, le fuel d'une crise economique a l'echelle globale, saupoudrez des vagues de violences et de rebellions au moyen orient ou les gouvernement despotiques, mais seculaires se font renverser par les factions, non-moins totalitaires, mais Islamique radicales, finissez avec la nitro-glycerine du racisme naturel de certaines minorites dans chacun des pays occidentaux et vous avez maintenant un cocktail thermo-nucleaire des plus explosifs.

Iran 1970
Iran 2012
Universite du Caire 1959
Universite du Caire 2004



J'ai recu recemment par email, la copie d'une lettre adressee au chanteur Francais Raphael, qui lors d'une video d'un de ses tubes, a un comportement tres irrespectueux d'un symbole de grand patriotisme Francais. Cette lettre illustre parfaitement, la metaphore de la cocotte minute proverbiale. La pression monte, jugez donc par vous-meme. Je vous transmets ci dessous, l'integralite de l'email que j'ai recu sans rien n'y changer. A nouveau, je ne porte aucun jugement, je fais tout simplement observer la montee de la pression du cote d'un des groupes, ici, il s'agit du groupe qui s'identifie a la France traditionelle et a sa culture, represente par la jeune femme offensee.





Jeanne D'arc Victorieuse
Objet : Le chanteur Raphaël remis à sa place.
Raphaë Haroche, né le 7 novembre 1975 à Paris, d'une mère argentine et d'un père d'origine russo-marocaine..... ?
 
Sans tomber dans l’extrémisme, en voilà une qui ne mâche pas ses mots du haut de ses 25 ans.....!!! Ça vaut le coup de lire sa lettre jusqu’au bout ou de l’imprimer...!!!
A une époque où il est de bon goût de "niquer la France", de siffler son hymne national, de primer une photo montrant un homme se torchant les fesses avec le drapeau bleu blanc rouge, le chanteur Raphaël a sorti, avec une promotion médiatique énorme, une chanson, "Patriote". Il a choisi, pour faire sa publicité, de monter sur une échelle, et de vouloir tourner en dérision Jeanne d’Arc, et à travers elle notre pays. Cela a fait réagir Myriam Picard, jeune femme de 25 ans, qui a tenu à rosser ce "freluquet" avec un style, un panache et une élégance dont nous avons envie de vous faire profiter.




Lettre ouverte à Monsieur Raphaël Haroche

J’ai 25 ans, et je ne laisserai pas un freluquet comme vous, Raphaël, insulter la France. Vous vous êtes permis récemment de commettre une chanson, « Le patriote ».
Le message que vous y donnez est clair : vous méprisez la France, vous méprisez les Français.

En voici quelques extraits éloquents de votre insolence:
"Si j’étais moins intelligent / Si j’avais pas ma carte de lâche /Je leur foutrais mon pied dans les dents / Je leur faciliterais pas la tâche / En première page des magazines / Ils sont partout dégueulant / Leur réformes et leur grippe porcine /
Le bon peuple et son président"
"Il faut chanter la Marseillaise / Et avec la main sur le cœur / Moi je la siffle avec les Beurs / Prie pour qu'au foot on soit de la baise / L’ordre moral est bien partout / La démago de gauche à droite / J’aime mieux attendre qu’ils soient bien saoul / Avant de me battre"

Pour mettre en valeur ces paroles hautement patriotiques, vous avez organisé une lamentable mise en scène, en enfourchant la statue de Jeanne d’Arc (place des Pyramides) et en chuchotant, à l’oreille de ce symbole de la France, combien vous méprisiez ce pays.

Si vous n’êtes pas content de la France, la porte est ouverte, Grande ouverte.
Nous n’avons que faire de "rebellocrates" qui croient monter des barricades quand ils se contentent de gravir prudemment une échelle sous l’œil complice d’une caméra. Et sachez que si vous vous permettez encore une fois de peloter
aussi bêtement une statue de Jeanne d’Arc, il y aura sans doute quelques bons Français pour vous rappeler un peu vigoureusement, avec des méthodes de l’époque, ce que fut cette bergère de quinze ans pour des milliers de
Français désespérés.

Ce n’est pas parce que vous avez beaucoup d’argent, une petite gueule d’amour de Rimbaud en mal de talent, et l’admiration des bobos des rives gauche et droite, que vous pouvez vous permettre de donner des leçons aux Français.
Ces Français que vous jugez "désolants", bramez-vous. Certes, quand ils tolèrent qu’un adolescent attardé de 35 ans leur donne des leçons de vie. Votre chanson et son clip offensent les millions de personnes qui sont mortes pour la
France;
vous marchez sur un sol trempé de larmes et de sang, un sol qui a pu garder son nom et son âme grâce à des hommes et des femmes qui se sont sacrifiés pour que vous ayez un jour la possibilité de vivre libre dans ce pays sur lequel
vous crachez aujourd’hui.

La Française que je suis vous prie de vous cantonner à des débats à la hauteur de vos capacités. Battez-vous contre le réchauffement climatique, pour la béatification de Karl Lagerfeld, ou pour la culture du boulgour bio, mais ne vous mêlez
pas de la France. Elle n’a que faire d’un "planqué derrière ses lunettes noires" (comme vous le dites si bien) qui vit très confortablement dans le XVIIème, n’a jamais eu peur de se faire tabasser dans le métro, et ne sait pas ce que c’est
que de vivre à proximité d’un camp de Roms…!!!!

Car vous ne vivez pas dans la réalité, vous l’ignorez absolument.
Papa-maman avocats, enfance à Boulogne, scolarité à Henri IV, épouse qui, pendant que vous caracoliez sur la statue de Jeanne d’Arc, assistait à la Fashion Week : on ne peut pas franchement dire que vous êtes des damnés de la terre.

"Les étrangers, ça va dans des camps", dites-vous avec ironie….!!! Eh bien, si vous trouvez cela tellement révoltant, pourquoi n’en accueillez-vous pas quelques dizaines chez vous..? Avec vos moyens financiers, ce doit être possible.
Et nous serions tous ravis de voir ce que donnerait cette confrontation de vos idéaux droit de l’humanisme avec la réalité. Car la réalité, monsieur, c’est que les Français n’en peuvent plus, et si le gouvernement a décidé de faire une
opération de communication en expulsant quelques Roms, c’est précisément parce qu’il sent la révolte d’un peuple qui n’en peut plus de vivre, jour après jour, la communautarisation de son pays.

Voilà sans doute des mots que vous ne connaissez pas. Je vous invite donc à aller vous promener du côté des Mureaux ou de la Courneuve. Ce seront des travaux pratiques très instructifs, je n'en doute pas…!!!!
Vous verrez alors ce que pensent réellement ces Beurs dont vous parlez, et avec lesquels vous rêvez de siffler la Marseillaise. Vous allez connaître le sens des mots "bolosser, souchien et face de Craie"
Et j’ose espérer que vous mesurerez alors le courage de ceux qui osent se dresser contre cette inadmissible violence antifrançaise et antiblanche qui gangrène notre pays.

Car les gens de courage ce ne sont pas Zazie, Judith Godrèche, Christophe Willem et vous-même : vous vous indignez très confortablement, derrière des micros ou sur des plateaux TV, vous vous battez contre des moulins à vent,
et avez l’impression qu’en défendant l’antiracisme ou le maintien des Roms en France, vous êtes dans l’irrévérence, alors que ce gouvernement que vous critiquez donne depuis des années des millions d’euros à des
associations qui pourfendent les mêmes méchants que ceux que vous désignez d’un doigt lisse bordé de cachemire. Votre chanson sue le mépris. Mépris pour le peuple, mépris pour ses inquiétudes, mépris pour ses souffrances.
Mépris pour les symboles d’un pays qui ne doit pas être si atroce que cela, puisque tant de gens veulent y rentrer et y rester.
 Quel sera le prochain acte de bravoure et de folie artistique du mutin de Panurge que vous êtes, Monsieur…?. Sans doute déféquer devant le Panthéon….? En vous posant en pseudo résistant, vous vous inscrivez au contraire
parfaitement dans l’histoire des collabos et des traîtres qui ont sali notre pays. Vous êtes de ceux qui, depuis plus de trente ans, forcent les Français à se battre la coupe en permanence, à rougir de leurs valeurs et de leur histoire,
à cracher sur tout ce qui est digne et respectable dans un des rares pays où on ne vous colle pas au gnouf pour des propos comme les vôtres.

J’ai 25 ans, Monsieur, je suis française, et fière, quoi qu’il arrive, de mon pays. Aucune nation n’est parfaite, mais j’ai la chance de faire partie d’une grande et belle histoire. J’ai derrière moi des siècles d’héroïsme et de grandeur….!!!
J’essaie d’en être digne, tant bien que mal. Alors quand je vois un si petit freluquet s’estampiller bouffon d’une cour et d’un système qui lui rapportent tant d’argent et de médiatisation, je ne peux que me dresser, du haut de ma jeunesse,
et vous rappeler à l’ordre.

Au nom de cet hymne que vous raillez, de cette Jeanne d’Arc dont vous vous servez, veuillez, Monsieur Haroche, avoir un peu d’humilité, d’intelligence, et de décence. Vous n’êtes pas Guy Môquet ni Emile Zola. Mais un petit
Parisien conformiste dont le plus grand acte de bravoure de sa vie aura sans nul doute été de monter une échelle, place des Pyramides, sans un harnais de sécurité.

Myriam Picard.









Raphael Haroche se mordant les doigts ;)
 La chanson de Raphael, s'intitule "Patriotisme", c'est plus qu'une satire du concept, c'est carrement une denonciacion du terme comme s'il s'agissait d'une tare qu'il faudrait a tout prix eradiquer de la population. Un fleau qu'il faut detruire absolument, comme le fut la polio, la fievre typhoide, la tuberculose ou le cholera. Ce sentiment vis a vis du concept de Patriotisme, decoule du mouvement socialiste d'Hitler, qui sous pretexte de reconstruire l'unite et l'orgueil national, brandit le fanion du Patriotisme pour imposer son Socialisme et s'emparer du pouvoir afin de transformer le gouvernement en un regime totalitaire. Il agit similairement a Staline, avec qui, il s'allia au debut de sa campagne militaire. Depuis lors, patriotisme est automatiquement associe au nationalisme, rappellant ainsi le nom du parti politique  fonde en 1919: "Der NazionalSozialistische Deutsche Arbeiter Partei", c'est a dire le Parti Socialiste National du Travailleur Allemand. Ce parti atteint sa proeminence en 1933 quand Hitler en prit la tete. Il est amusant de constater que la Gauche Politique du monde entier, et particulierement  les ressortissant du parti Socialiste Francais, decrivent toujours leurs opposants de droite de Nazis. Apparement ils ne se souviennent plus que les Nazis etaient justement leur congeneres politiques. Il n'est donc pas etonnant que Marine Lepen se sente insultee, quand Mr. Melenchon la traite de Nazi, il la traite en fait de Socialiste, imaginez donc l'offense de la pauvre Dame. ;)


En fait le Patriotisme a moins a voir avec la Terre, ou la Patrie, mais a plus a voir avec l'appartenance a un groupe sociale donne. De ce sentiment d'appartenance, decoule naturellement un certain orgueil, un amour-propre collectif. C'est un aspect intranseque du charactere de l'etre humain, c'est indeniable. Il suffit d'observer le comportement des supporters de foot Anglais. Les Hooligans supporters d'une equipe sont prets a tout mettre a feu et a sang au nom de leur equipe de foot. Ils sont fiers d'appartenir au groupe de soutient d'une equipe de sport. De meme que la passion de chacun pour son equipe nationale lors de competition sportive internationale, tels que la coupe du monde de foot ou les Jeux Olympiques. N'est-ce pas la , la forme la plus pure, l'essence meme du patriotisme. Pourquoi alors le celebre-t'on a ces moment la et le ridiculisons a d'autres moments? Ou est la logique? Il est de la nature de tout Etre Humain de s'identifier avec orgueil a un groupe ou un autre. Il suffit de l'identifier clairement. Le malaise ici est que 2 segments de  la population du meme pays, s'identifient appartenant a 2 groupes differents. Hors il appartiennent en fait au meme groupe au niveau national, c'est au niveau spirituel qu'ils different. Tous les citoyens de France, qu'ils le soient de naissance, ou par naturalisation, sont avant tout Francais du point de vue civique. Le reste n'est qu'une question de philosophie, de religion et de coutumes. Le remede du malaise, ici est justement le Patriotisme. Si la rhetorique du politiquement correct cesse, la logique est remise a sa juste place. Si le discours des le plus tendre age, des la maternelle, est l'enseignement des valeurs Francaises, du respect des principes de fondements, telles que la liberte, l'egalite et surtout la fraternite et par dessus tout, la diversite culturelle et spirituelle de la population Francaise et bien, ce sentiment d'appartenance a la France existerait pour tous les groupes composant la peuple Francais. Les enfants de toutes origines, grandiront fier d'appartenir au groupe des Francais, fiers d'etre d'abord Francais, et ensuite, blanc ou noir, mulsulman ou Catholique, Parisiens ou Bugeyssiens, du Nord ou du Midi. Nous sommes d'abord Francais, unis et solidaires en tant que tels. Celebrons cet amour propre collectif, celebrons ce Patriotisme. Il n'empeche que nous pouvons celebrer egalement nos differences au sein de ce groupe national que nous sommes en tant que Francais. Que nous nous classifions en sous-groupes au sein de la France, ne mets qu'en valeur nos richesses culturelles. Il y a peine 2 siecles, la Savoie n'etait pas Francaise, et le Genevois n'etait pas Helvete. Pensez vous qu'un Savoisien se sente moins Francais qu'un Parisien?

Le Patriotisme, le vrai, celui de l'orgueil national, n'est pas a confondre avec la Xenophobie. Aimer sa Patrie ne requiert pas la Haine de tout autre pays. C'est ridicule. C'est comme dire que l'amour qu'on eprouve pour sa femme est diminue par l'amour que l'on eprouve pour ses enfants. Comme si l'amour etait un sentiment en quantite definie et donc limite. C'est ridicule. Montrez aux enfants de France qu'ils sont unis sous le meme drapeau, qu'ils soient catholiques, Juifs, protestants, Musulmans ou Athee, ils sont tous solidaires et tous Francais. Qu'ils en soient fiers, le revendiquent librement. Le reste n'est qu'une question de culture ethnique qui n'empeche pas la culutre nationale.

Je suis moi-meme issu de l'immigration. Mes parents se sont naturalises Francais. Ce fut un choix pour eux et pour nous leurs enfants. Un choix fait en tout ame et conscience, par gratitude pour le pays d'accueil pour l'opportunite qui leur fut donnee. L'opportunite d'avoir une vie economiquement stable, avec un peu d'effort, d'huile de coude et de sueur de front. Des qu'ils le purent, mes parents ne parlerent a la maison que le Francais, meme entre eux. C'etait le seul moyen de s'integrer vraiment dans la societe qui les accueillit a bras ouverts. Leur identites culturelle ils la gardent au fond du coeur, ils savent tres bien qui ils sont et d'ou ils viennent, ils n'ont jamais eprouve le besoin de brandir l'etendard de leur nationalite d'origine, ni de le clamer a tue-tete a qui veut bien l'entendre. Leurs enfants grandirent en France, furent eleves dans la culture et tradition Francaise. Nous nous sentons Francais avant tout. Nos origines Lusitanes ne sont que cela, des origines. Il n'empeche que nous en sommes fiers, comme un Breton est fier d'etre Francais et Breton. Un Savoisien est fier d'etre du Pays de Savoie tout en etant fier d'etre Francais. Une identite n'empeche pas l'autre.  Je suis immigre aux US depuis pres de 30 ans, et j'aime ce Pays presque autant que la France. Je dis presque car dire autant serait hypocrite car on n'aime jamais un pays autant que celui qui vous a vu grandir, que vous y soyiez ne ou pas. Si vos plus anciennes memoires, les souvenirs de votre plus tendre enfance appartiennent a une terre donnee, c'est cette terre-la qui vous colle aux tripes. Comme le Pays Du Bugey me colle aux tripes. Non, le Patriotisme n'est pas la cause de tous les maux sociaux de l'epoque moderne, bien au contraire, le Patriotisme en est la cure universelle. Si je dis Vive la France, je suis Patriote, si je dis vive le Bugey, je suis chauvin. Et bien Soit!

Vive La France! Vive Le Bugey!

Un Patriote Francais et un Bugeyssien bien Chauvin :)